La lumière éclaire l’innovation marseillaise

Encore émergent en Paca, ce secteur offre de nouvelles promesses technologiques et des marchés juteux.

Chirurgie ophtalmique au laser, diagnostic et mesure optique, traitement d’images satellites, scanners de codes-barres, détection de menaces terroristes… Avec déjà 30% de la photonique française concentrée dans sa région, Marseille se rêve en future championne des sciences de la photonique.

Ce marché attire particulièrement les regards : celui de l’éclairage qui représente aujourd’hui 10 % de l’énergie brûlée dans l’hexagone. D’ici dix ans anticipent les experts, il faudra réduire la consommation de 40%, soit l’équivalent de 1,3 million de tonnes de CO2 représentant 2,45 milliards d’euros de dépense énergétique. La solution repose sur deux maillons qui stimulent l’imagination des chercheurs : les Leds (lampes à diodes), dont la part de marché ne dépasse pas 5% en France, et la gestion électronique de l’éclairage.

En Rhône-Alpes, ces défis mobilisent déjà les 120 adhérents du cluster Lumière créé en 2008 à l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon. Dans le cadre d’un consortium piloté par le consultant Ingelux, ils participent par exemple au projet collaboratif Pacte Led qui entend substituer aux petits spots halogènes des ampoules quatre fois moins gourmandes et d’une longévité vingt fois supérieure.

Le même mouvement de concentration se dessine à Marseille depuis la création de l’association Lumicom qui a lancé les Trophées des Lumières avec la ville de Marseille, pour récompenser les plus belles réalisations techniques et artistiques de sites privés, publics et de monuments.

Les principaux industriels et acteurs du secteur en sont partenaires : Cabus et Raulot, Philips, EDF, Snef, Itc Illuminations, Citelum, Osram, France Illumination, l’Association Française de l’Eclairage… L’association Lumicom les réunit tous pour promouvoir sur le territoire des usages valorisés de la lumière. Elle vient par exemple de déployer une action de sensibilisation auprès de 53 communes représentant 600 sites du patrimoine à mettre en lumière.

« Nous multiplions les connections pour accélérer la diffusion de la lumière partout où elle peut s’insinuer », explique son président Patrick Bouchet. En ligne de mire, une économie durable : l’optique provençale représente 20% des activités françaises de recherche dans le domaine ; elle emploie 10.500 personnes dans plus de 150 entreprises et laboratoires, et se projette dans les applications les plus inattendues comme MP2013, son tremplin pour associer durablement art et lumière.

La lumière éclaire l’innovation marseillaise

Partager cet article

Inscrivez vous à notre newsletter

Recevez toutes les actualités et les évènements directement sur votre boîte mail.

Plus d'actualités

Seawards : la cryo-séparation dans le dessalement d’eau de mer

Anciennement accompagnée par Marseille Innovation, Seawards créée par Hubert Montcoudiol et Hervé de Lanversin développe une nouvelle technologie, la cryo-séparation dans le dessalement d’eau de mer.

Onet s’implique chez Marseille Innovation

Fort de ses divers métiers et de sa volonté de stimuler l’innovation en interne, le groupe Onet développe sa stratégie en la matière et rejoint le Conseil d’administration de Marseille Innovation.

L’Union Maritime et Fluviale et Marseille Innovation font cause commune

Martin Féraud, président de la commission Innovation et Digital au sein de l’Union Maritime et Fluviale (UMF), expert et en charge de plusieurs entreprises dans les secteurs du transport et de la logistique, a été acteur du rapprochement avec Marseille Innovation.