V.RTU – les neurosciences et l’IA pour construire les interfaces de demain

Heidy Daumas, fondateur de la startup V.RTU et lauréat du prêt d’Innovation By MI lors du 5ème appel à projets conforte son développement et continue à recruter pour multiplier les objets connectés dans de nombreux domaines.

Issue de la Deeptech, la startup V.RTU utilise les neurosciences et l’intelligence artificielle pour construire les interfaces de demain. « Nous avons créé un dispositif composé d’un bracelet et de bagues à retour haptique qui permet de ressentir les interactions avec les objets en réalité virtuelle et augmentée. Il s’agit de donner le sens du toucher en réalité virtuelle et notamment une illusion de texture et de poids. Les technologies immersives commencent à s’intégrer dans le quotidien, sous formes de lunettes. Elles offrent la possibilité d’interagir avec un clavier virtuel, un objet en 3D sans passer par une manette. Nous cherchons à créer des produits légers et discrets qui s’adaptent à l’usage. Un genre d’Airpod du tactile. Notre startup compte 7 salariés et vient de valider une première levée de fonds de 120 000 euros auprès de business Angels auxquels s’ajoutent le prêt innovation by MI avant de préparer une série A estimée aux alentours d’un million d’euros en 2024. Le fait d’avoir été lauréat du prêt, « Innovation by MI » nous a permis de bénéficier d’un effet de levier incontestable pour notre premier tour de table. La signature d’un premier contrat auprès d’un industriel historique et la négociation actuelle d’un deuxième s’avèrent d’autres atouts de poids. L’accompagnement de Marseille Innovation depuis plus d’un an a porté ses fruits. Leurs experts nous ont donné de précieux conseils dans la préparation de notre levée de fonds ainsi que sur nos éventuels développements commerciaux et le déploiement de la structure. L’avenir s’annonce productif. D’importants industriels sont intéressés d’autant que notre proposition est transversale. Nos produits peuvent être utiles dans de nombreux domaines. C’est aussi dans ce sens que notre équipe se renforce. Pour 2024, la startup pourrait enregistrer environ 100 000 euros de CA pour un seul contrat. Si les prévisions actuelles se poursuivent, ce chiffre s’échelonnera plutôt entre 200 000 et 500 000 euros ».

V.RTU

Partager cet article

Inscrivez vous à notre newsletter

Recevez toutes les actualités et les évènements directement sur votre boîte mail.

Plus de témoignages

LLenX, « Une avance sur trésorerie qui change tout »

Notre Start up LLenX s’est lancée dans la création de jumeaux digitaux afin de traiter une information en temps réel avec des capteurs IoT, visualisable en 3D.

Apolline Collot

“Je suis entrée chez Marseille Innovation en Octobre 2021. J’avais déjà été accompagnée dans le cadre de mon parcours universitaire. Et en sortant de l’école, je souhaitais avoir à la fois un bureau et un accompagnement par des professionnels de l’entrepreneuriat. Je souhaitais également me rapprocher des ...

Jean-Baptiste Gabriel

“J’avais 30 ans, j’étais commercial depuis 12 ans dans une grosse société d’électronique. Tout se passait bien et on venait même de me proposer une belle promotion. Je me suis posé et je me suis demandé si j’avais vraiment envie de faire ça toute ma vie... En parallèle j’étais passionné par les sports extrêmes et la vidéo ...